Février, c’est le mois du blanc !
Et cette année, on est servis ! du blanc partout. Sur les toits,
dans les champs… C’est beau, ça engourdit la ville et la vie.
Le froid nous recroqueville dans nos maisons douillettes.
Le grand sommeil.

Oui, février c’est encore le début de l’année, la page blanche, vierge, neuve… Après avoir fait des projets, pris des résolutions en janvier,
il nous reste février pour mettre tout à plat sur cette belle page blanche.
Comme quand on est en haut d’une piste, c’est un peu effrayant mais aussi grisant cette étendue blanche devant nous… et avant de se lancer, mieux vaut baliser un peu le terrain si on ne veut pas arriver tout écrabouillés en bas !
Alors mettre des petits drapeaux ici et là, qui nous permettront de franchir une à une les étapes, comme autant de petites victoires sur la piste du succès.

Donc, en février, on étudie et on balise le terrain.
On remplit cette espace neuf avec nos projets, ce que l’on fera,
ce dont on a envie ; on met tout cela noir sur blanc. Tout est permis.

En quelque sorte, on plante des petites graines, on les enfouit pour qu’elles se reposent, se nourrissent, prennent des forces… ce n’est pas encore
le temps de l’action mais c’est la porte ouverte à l’imagination !

De cet engourdissement nécessaire, naîtrons dès l’arrivé du printemps,
les jeunes pousses de l’année.
Comme Dame Nature, notre jardin secret doit prendre le temps
de l’hibernation pour mieux éclore.

… Mais celle-là avait germé un jour, d’une graine apportée d’on ne sait où, et le petit prince avait surveillé de très près cette brindille qui ne ressemblait pas aux autres brindilles… Mais l’arbuste cessa vite de croître, et commença de préparer une fleur. Le petit prince, qui assistait à l’installation d’un bouton énorme, sentait bien qu’il en sortirait une apparition miraculeuse, mais la fleur n’en finissait pas de se préparer à être belle, à l’abri de sa chambre verte. Elle choisissait avec soin ses couleurs. Elle s’habillait lentement, elle ajustait un à un ses pétales. Elle ne voulait pas sortir toute fripée comme les coquelicots. Elle ne voulait apparaître que dans le plein rayonnement de sa beauté.
Le petit Prince – Antoine de Saint-Exupery

Cette page blanche au cœur de l’hiver, c’est ce que nous offre février
et sa froidure qui nous incitent à rester enroulés sur nous même, un temps pour la réflexion, la vie intérieure.

Et comme Blanche Neige, quand ce prince charmant de printemps fera
son apparition, son baiser de mars nous rendra le rose au joues et l’envie
de danser.

Il sera temps alors de passer à l’action.
De s’éveiller à l’année nouvelle, à la vie nouvelle.

Donc, je me suis préparée une petite page blanche, un planning
pour l’année, histoire d’avoir une vision de mes projets sur 11 mois
(ben oui, plus que 11 !)

Vous pouvez, si vous voulez, télécharger le modèle
et l’imprimer sur une feuille A3 et puis voilà… écrire, coller,
noter, imaginer… Ya plus qu’à…

Et bien, je vous laisse travailler, moi j’y retourne…
Bonne hibernation fructueuse !


Vous n’êtes pas encore abonné(e) à ce blog ? vous en avez envie ?
Alors c’est par là 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *