Pourquoi c’est bien de les prendre même si je sais que je ne les tiendrai pas.

  Et me voici de nouveau au seuil d’une année nouvelle. Comme chaque fois je me sens prête à recommencer quelque chose de neuf, à remettre les pendules à l’heure, parce que après tout, cette année est la première année du reste de ma vie ! Donc, comme quasiment tout le monde, je commence à lister dans ma tête tout ce que je voudrais pour que cette année soit meilleure que celle qui vient de s’achever.

Sauf que, depuis quelques jours, j’entends, je lis, un peu partout :– ras le bol des bonnes résolutions, j’en prends pas, de toute façon je ne les tiens jamais… Donc le truc à la mode cette année c’est : – je ne prends pas de bonnes résolutions, je fais ce que je veux, je reste libre.   Ok, ok !   Alors, on en prend ou on en prend pas ?   Eh bien moi, je vais en prendre des bonnes résolutions, je vais me faire ma petite liste habituelle.   Pourquoi ? D’abord parce que une résolution est toujours bonne à prendre !   [RÉSOLUTION] – En droit : Anéantissement rétroactif d’un acte pour cause d’inexécution ou de mauvaise exécution. En gros, je recommence ce qui n’a pas été fait ou mal fait. Je remet les compteurs à 0. Très bien. En musique  : Technique d’harmonie qui permet de transformer une dissonance. Pas mal ! En optique : Capacité à voir les détails. Là, ça devient intéressant !    

Dans les résolutions, ce qui est vraiment utile c’est ce qui se passe avant de les prendre !

    Si je prends une résolution, c’est que j’ai déjà bien réfléchi, que j’ai détecté un « problème », une faille, quelque chose qui ne marche pas terrible. Donc c’est que j’ai pris le temps de poser un regard sur moi, sur ma vie, mon œuvre. J’ai pu démêler ce qui va et ce qui va moins bien, j’en ai tiré une conclusion et pris un parti pour y remédier. Cette démarche est généralement un peu inconsciente et la conclusion intuitive. Mais ce qui est vraiment bien se serait de faire ce travail en pleine conscience et de tout mettre à plat sur le papier.    

Ah oui, du papier !!

    Poser les choses, faire le tri (le vrai, le faux, l’important, le futile…), Avoir une vision globale, mais aussi aller dans le détail. pour comprendre un peu mieux le pourquoi, le comment.    

Tout écrire…

    Une fois mise à plat, noir sur blanc les choses apparaissent plus claires, plus simples.
On a une « image » concrète, une sorte de carte géographique de la situation du moment.    

Ma petite géographie personnelle.

Fiche de mise à nu. (Cliquer   pour télécharger la fiche – Mise à nu)    

Et même si on ne va pas plus loin, c’est déjà un chouette travail de fait !

On va plus loin ?

Alors on prend une résolution.

  En informatique, la résolution d’une image est donnée sous forme d’une multitude de petites unités : les pixels, plus on zoom sur l’image, plus on distingue ces pixels même si on perd un peu la vision globale. Si je prends la résolution de changer toute l’image, c’est très compliqué, ça ne marche pas bien ! mais si je veux changer la couleur d’un pixel, c’est très simple, je le sélectionne et je change le rouge en bleu.  

Donc… pour prendre une bonne résolution, il nous faut approcher au plus près des choses, zoomer. Bien souvent, ne changer qu’un détail suffit à enclencher une vraie révolution. Résolution – Révolution…   En fait, c’est vachement simple les résolutions, c’est juste la façon de les prendre qui doit changer.   Si je ne peux pas manger une pomme en une seule fois, la gober en entier,  je peux la coupe en 4, ce sera déjà plus facile et si je la débite en fines tranches c’est un jeux d’enfant.    

Le secret des bonnes résolutions est de les couper en tous petits morceaux !

Mon expérience L’année dernière à la même époque, j’ai résolu d’arrêter de fumer. Cà, c’est juste impossible, cela implique un bien trop grand changement d’habitudes, de comportement, alors passé le 3 janvier, j’ai rallumé une clope ! Par contre j’ai commencé à regarde en détail, je me suis dit hum… ! La cigarette de 17 h elle ne me plait pas beaucoup. Je la fume parce que j’ai envie d’une pause, j’en ai mare de bosser, je suis fatiguée, par habitude… Ok, donc je peux assez facilement remplacer cette clope par aller faire un tour dehors, boire un verre de jus de fruit, discuter 5 minutes avec Marie…, la fatigue passe, l’envie aussi,  je peux retourner bosser. Je recommence le lendemain et puis encore le jour suivant. Au 30 janvier, cette clope là avait disparue.

Alors je m’attaquais à celle du petit déj. Pas vraiment top pour ma santé. Au bout de 12 mois, j’ai éradiqué 12 cigarettes, il n’en restait plus, j’avais arrêté de fumer. Je l’ai fait, ça marche. Le truc c’est de rester doux avec soi même. Pas d’intransigeance, pas d’ultimatum. De la patience, de l’indulgence ; comme avec les enfants… Et puis aussi s’aider, se faciliter la tâche, s’encourager, se féliciter. Je me suis donc fabriqué des petites fiches qui me soutiennent dans mes résolutions. Chaque jour, je note, cela me permet d’y penser, de me motiver… et puis au bout de l’année, avoir toutes ces petites fiches, je me dis que quand même, j’ai réussi plein de trucs…

Une fiche, une résolution, une habitude, 21 jours ; c’est le nombre nécessaire pour en changer, et ça fonctionne.

Vous voulez essayer ?
Je vous prête ma petite fiche.
Vous imprimer le PDF, vous pliez en deux. Vous choisissez une tranche de bonne résolution et c’est parti… (Cliquer  ICI pour télécharger la fiche – 21 jours pour changer une habitude)    

 En janvier, je commence une première fiche : Boire un grand verre d’eau tiède, citronnée chaque matin au réveil (Ma résolution est de retrouver une forme olympique !…) Après, on verra…   Et vous, vous allez changer quel pixel ce mois-ci ?  

♥   Bon, on se retrouve bientôt pour en reparler !   Et si cela vous dit de vous abonner a un.dimanche.à.la.campagne/le temps retrouvé, 

c’est par LÀ  À très vite…   
 

2 commentaires

  1. Chère George, J’ai adoré « les bonnes résolutions »! C’est comme à chaque billet très intéressant et nourri de réflexion…! Et la mise en page est également jolie et tellement raffinée.. Merci pour ce partage!

    1. Author

      Merci infiniment Dorothée, cela me fait plaisir ; au combien ! Je t’embrasse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *