Fin mars et pas d’article de blog !!

C’était bien la peine de passer tous ces mois pour le mettre au point !

Mais quelles excuses as-tu donc George pour cette inconstance ?

Cela vous est-il déjà arrivé d’avoir un beau projet depuis très longtemps, de vous dire que ça y est, c’est le bon moment.
De commencer à réorganiser votre vie autour de ce projet ; de le préparer, le planifier, le bichonner, en prévoir les moindres détails avec échéancier, rétroplanning, brainstorming, mindmapping et tutti quanting…

C’est ce à quoi j’ai passé tout mon temps libre l’année dernière. J’avais prévu d’ouvrir mon blog et ma « maison d’édition » (pffff… un coin d’atelier et une imprimante !!) au premier janvier et de passer le plus clair de mon temps à travailler là dessus.

C’était sans compter sur ce coquin de sort qui en avait décidé autrement ! C’est toujours lui qui décide en fin de compte…
et il se fiche bien de ce que j’avais prévu !


Petit retour en arrière…


Un soir, pendant le vernissage de l’exposition de mon amie Laurence, un jeune type inconnu s’avance vers moi et me tend sa carte. 
— C’est vous qui avez fait l’affiche de l’expo ? Elle me plait beaucoup. Voudriez-vous travailler pour le château de V*** ?

[Bon, les châteaux, le 18e siècle, l’histoire, la déco… c’est mon truc. D’ailleurs, comme je suis née en 1752, c’est assez facile pour moi… Mais dans ma petite tête, je n’avais jamais envisagé tout cela autrement que comme un passe temps. Travailler pour un château ne m’était jamais venu à l’idée ! (manque de confiance en moi peut-être !?) Et je me contentais de m’appliquer à faire des rapports annuels pour de grandes sociétés internationales assez peu créatifs et souvent ennuyeux]


Alors cette petite carte au bout de cette main tendue, c’est juste le ciel qui s’ouvre en deux et m’offre un aller simple pour le paradis !


Une fois l’euphorie passée, il fallu bien me rendre à l’évidence :
je ne pourrai pas mener de front tous ces projets : les rapports annuels ennuyeux (qui mettent le beurre sur la tartine), le Château et le blog/maison d’édition… 
Alors voila, à mon grand désespoir, le blog/maison d’édition passe en dessous de la pile en attendant que les jours aient 35 heures.
Mais j’ai pas envie d’arrêter !…


La morale de tout cela ?

C’est qu’il faut toujours faire ce dont on a vraiment envie. 
Même si cela semble inutile ; il faut continuer quand même,
si ça mange le temps ; il faut continuer quand même, 
si l’on ne voit pas du tout ou cela nous mène ; il faut continuer quand même. 
Et si cela n’aboutit à rien, il faut continuer encore parce que c’est ça qui nous plait à nous.

Il y a quand même fort à parier que, un jour ou l’autre, généralement quand on ne s’y attend plus du tout, il va se passer quelque chose que même en imagination on n’avait pas prévu, que même nos nuits n’en avaient pas rêvées ; et ça, comme dirait Elisabeth Gilbert, c’est de la grande magie !

Et c’est avec Elisabeth Gilbert que je finirai ce tout petit billet.

Elisabeth et son livre qui s’appelle justement « Comme par magie ».
Lecture réjouissante sur la créativité ou plutôt, la vie créative. 
Pas besoin d’être peintre, musicien célèbre, écrivain adulé pour avoir une vie créative. 
C’est juste faire ce que l’on aime vraiment, le faire bien, le faire toujours sans en attendre quoi que ce soit d’autre que le bonheur de le faire.

Le discret triomphe de se contenter de fabriquer quelque chose, puis de le partager avec sincérité sans rien attendre en retour…

 

Et qui sait… Il n’y a pas que Cendrillon qui a une bonne fée pour marraine.

 

Ce livre, je l’ai lu après mon coup de baguette magique personnelle et j’ai bien compris que cette magie ne l’était qu’à moitié.
L’autre moitié, c’est moi qui l’ai réalisé, sans faire exprès, après des années et des années ou j’étais comme sœur Anne et ne voyais rien venir ; par ma persévérance à vouloir faire ce dont j’avais envie, chaque jour…
Et ce blog/maison d’édition, je vais tâcher de trouver un petit morceau de ma vie à lui consacrer  parce que j’en ai vraiment envie !

Alors en ce début de printemps, permettez moi de vous souhaiter toute la magie du monde…

Et on se revoit très vite car j’ai plein de trucs à vous montrer !

Je vous embrasse (si je puis me permettre) ;
À très bientôt,

George

Vous voulez connaître la suite de l’histoire ?
Inscrivez vous à ma lettre…

2 commentaires

  1. Toujours le même bonheur à vous lire! même son irrégularité dans les publications est plaisante! Alors est-ce aujourd’hui que je vais me régaler avec un nouvel article? Ne changez rien tout est parfais, juste prendre le temps de vivre, sans tout planifier!

    1. Author

      Merci merci Nathalie ! Comme cela me fait plaisir ! j’espère être plus présente à l’avenir sur ce blog, je vais m’y attacher. Écrire me remplie de joie et recevoir vos messages d’encouragement encore plus… À très vite alors… 🙂 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *